trois petite culottes tanga sur corde à linge

Ça a l’air que quand on n’a plus 25 ans (hum, c’est mon cas), on doit galérer un p’tit peu pour se remettre en forme et se sentir bien.

Comme vous le savez, j’ai engraissé de 50 livres en moins de cinq ans, soit la moitié de mon poids «normal». Il est vrai que je bois autant de vin qu’Olivia Pope et que je mange autant de popcorn mais, manifestement, cela m’occasionne plus de dommages collatéraux qu’à elle.

Ce n’est pas uniquement une question de surplus de poids qui fait que je souhaite me remettre en forme, même si, selon mon IMC, je suis devenue obèse (ouch, c’est dur quand tu apprends ça!). Il y a des gens dont l’IMC dépasse le mien et qui sont de loin plus en forme que moi.

Certains diront que je ne suis pas difficile à battre. Mais beaucoup de personnes font un amalgame entre obésité et mauvaise santé. Ça m’énerve. Je ne suis pas en forme en ce moment, mais je ne l’ai jamais été, même quand je pesais 105 livres! Ce n’est pas parce qu’on est mince qu’on est nécessairement en santé, hein.

Fibromyalgie et acrochordons (waouh, sexy!)

Il faut dire que je souffre de fibromyalgie. Ça me fait un point en commun avec Lady Gaga, mais c’est un gros obstacle à ma (re)mise en forme. En plus, je ne cuisine pas, j’adore les chips et le fromage, je ne bois pas assez d’eau. Je sais, je ne m’aide pas…

Je ne suis pas capable de faire la moitié des postures dans mon cours de yoga doux (ok, la dernière fois j’avais mangé des frites et bu un verre de vin avant, ce qui n’a sans doute pas aidé, mais quand même). Bref, il y a du chemin à faire avant que je puisse monter un escalier de plus de 20 marches sans m’essouffler et suivre un cours de yoga sans passer le tiers du temps en savasana.

Là où mon surplus de poids me gêne, c’est qu’il m’empêche de marcher. Depuis quelques mois, des acrochordons (le mot savant pour «tétines») me poussent partout sur le corps. J’en ai trois qui sont apparus dans la région de l’aine (mes cuisses frottent ensemble quand je marche), et mes seins sont tellement lourds que même avec mon nouveau super soutien-gorge sport à 125 $, ça frotte tellement que j’ai trois acrochordons qui sont apparus dans cette autre région.

Partir du bon pied

Je ne sais pas si vous le savez, mais se balader quand ça frotte, ça tire et que c’est à vif dans plusieurs régions de votre corps, c’est pas la joie.

Bon, j’avoue que j’ai tellement nié la réalité que ça m’a pris six mois avant de me décider à m’acheter des bobettes de la bonne taille. Et comme il s’agit de strings (ou de tangas, je ne sais jamais quelle est la différence), je vous dis pas à quel point c’est inconfortable quand c’est trop petit! Aïe! Mon, euh, entre-deux-fesses s’en ressent encore.

Là, je dois impérativement aller m’acheter d’autres pantalons de yoga (mon uniforme de travail, puisque je bosse de chez moi) qui ne me scieront pas l’entrejambe. (Maudite région!) Ça devrait aider.

 

Et vous, vous avez des trucs à me suggérer pour pouvoir marcher confortablement?

Previous ArticleNext Article

This post has 2 Comments

2
  1. Comme je sympathise, chère Chantal! Au fil des ans, j’ai moi aussi pris pas mal de poids. Quant aux acrochordons, ils pullulent sur mon corps depuis mes deux grossesses. à tel point que j’ai dû m’en faire enlever une vingtaine au moins deux fois (mais ça revient, hélas!). En ce qui concerne le frottement des cuisses, disons que ça ne me pose pas trop de problèmes quand je porte des pantalons (avec des culottes standard, hein? Je n’ai jamais aimé le principe du string). À partir du moment où la saison des robes arrive, je les porte avec des culottes de type «cuissardes», ce qui élimine la sensation de frottement. Voilà, tu sais maintenant tout sur mes dessous!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

M.

Manger équilibré

contour d'une fourchette et d'une cuillère saupoudré de sel sur table bleu profond

Vous savez que j’ai essayé beaucoup de choses dans ma vie. Beaucoup. En ce moment, je ressens le besoin de voir une nutrionniste. J’ai envie de changer mes habitudes alimentaires pour être mieux dans ma tête et dans mon corps.

Je ne souhaite pas passer un million de tests pour connaître mes allergies alimentaires, je ne désire pas acheter des centaines de suppléments, comme je l’ai déjà fait, et je ne veux pas qu’on me vende la dernière diète à la mode, qu’elle soit cétogène ou FODMAP (déjà fait aussi… mais à moitié, pour être honnête). Je veux juste quelqu’un pour m’aiguiller et m’aider. Et qui sache faire montre d’empathie.

J’aimerais, pour une fois dans ma vie, apprendre à manger de façon équilibrée. Vous savez, la fameuse voie du milieu dont parle le bouddhisme?

D’un extrême à l’autre

Ben moi, cette voie-là, je ne l’ai jamais trouvée. Faut dire que je n’ai aucun sens de l’orientation, ceci expliquant peut-être cela… Soit j’embarque sur l’autoroute, à pleine vitesse, me lançant dans le végétalisme alors que je souffre du syndrome de l’intestin irritable et que je ne cuisine PAS, ou encore je consulte une naturopathe sur une base régulière qui me demandera une culture de selles (yep!) et me vendra des tonnes de suppléments tout en me faisant un traitement d’auriculothérapie (je me suis sauvée après ça), soit je me promène sur des routes de campagne en changeant de toutes petites choses, ou en faisant les choses à moitié et, ne voyant pas de résultats, je replonge illico dans mes vieilles habitudes.

Une vraie championne.

J’ai lu tous les livres, sur tous les sujets touchant le mieux-être. J’ai essayé une multitude d’approches. Là, j’ai envie d’apprendre à faire les choses bien. À être bienveillante envers moi-même.

Et vous, êtes-vous gentille avec vous-même, tout en vous bottant les fesses quand c’est nécessaire, ou vous êtes plutôt du genre à être votre pire ennemie?

L.

La nutritionniste et moi

8 pointes de pizza pointant vers le haut

Chaque fois que débutent mes rencontres avec la nutrionniste, je passe les 10 premières minutes à rouler des yeux. ?

C’est parce qu’elle me dit toujours des évidences: ce serait bien d’intégrer plus de légumes à votre alimentation; ce serait bien également de manger plus de fruits; au lieu de dîner d’un sandwich à la saucisse William suisse et d’une demi-tasse de Kraft Dinner, vous auriez pu opter pour seulement la saucisse, sautée avec des légumes et un peu de riz à grains entiers, etc. ?

Je sais qu’elle est là pour m’aider. C’est pour ça que je la paie. Et si je me targue d’avoir acquis pas mal de connaissances en nutrition au fil des ans, ben c’est un peu comme pas mal de mes passions dans la vie: c’est resté au stade de la théorie, parce que je passe rarement à la mise en pratique.

Saucisse et Kraft Dinner

Ça fait que j’avais envie de lui répondre que je savais déjà tout ça, que le plaisir de manger un sandwich à la saucisse William suisse, c’est un peu le fait que ce soit un sandwich, justement. Et qu’ajouter des légumes dans un Kraft Dinner, selon mon chum, ce serait une hérésie.

Je brandis toujours le fait que j’ai le symptôme de l’intestin irritable pour justifier que je ne mange pas de crudités, ce qui serait selon elle une bonne solution de rechange aux chips de temps en temps.

Faire des liens

Une fois les 10 premières minutes passées (bon, peut-être 20…), je commence à ne plus être sur la défensive et à écouter ce qu’elle me dit. Et je suis capable de faire des liens. Genre: c’est vrai que je tolère mal les crudités, mais c’est peut-être un peu parce que je n’ai jamais habitué mon organisme à en manger…

Ok, je n’aime pas les fruits frais en général (sauf les petits fruits). L’idée de manger une pomme me déprime. Ne me demandez pas pourquoi. Mais je peux manger de la compote de pommes, des pêches en conserve dans de l’eau, je peux mettre des morceaux d’ananas congelés dans du yogourt nature.

Je peux acheter des mélanges préparés de légumes et les faire cuire en même temps que du riz (j’en suis encore au riz basmati blanc, hein). Je peux acheter des betteraves déjà cuites et emballées sous vide pour me faire des salades.

Trucs et astuces adaptés pour les nulles en cuisine

Bref, elle me donne plein de conseils adaptés à moi, qui ne cuisine pas et qui ne développerai sans doute jamais une passion pour cette activité. Mais il y a des limites à manger des grilled cheese pour dîner et pour souper pendant trois jours de suite!

Je suis donc allée m’acheter des légumes frais et des légumes congelés, des fruits en conserve, de l’hummous, des craquelins santé, etc.

Et puis, quand on est revenus de l’épicerie, mon chum et moi, on a mangé une pizza congelée à la viande fumée et au bacon… ????

Ben quoi, Rome ne s’est faite en un jour, hein.